D COMME DANSE ( Anna Halprin)

D COMME DANSE ( Anna Halprin)

Anna Halprin et Rodin. Voyage vers la sensualité. Un film de Ruedi Gerber, Suisse, 2015, 62 minutes.

 Les danseurs sont dispersés dans la forêt. Les corps nus se mêlent aux troncs des arbres, deviennent branches. Une performance où les spectateurs eux-mêmes sont comme perdus dans le sous-bois. Et le montage alterne les gros plans sur les corps des danseurs et les statues de Rodin filmées en gros plans dans le musée qui est consacré au sculpteur à Paris. Une rencontre entre la danse et la sculpture, une confrontation surprenante au premier abord. Le mouvement d’un côté, l’immobilité de l’autre. Mais la danse peut très bien figer les corps et le cinéma animer les statues. La fugacité, l’évanescence côté danse, la pérennité, l’éternité, côté statues. Mais là aussi le filmage – et  surtout le montage – arrive à opérer une quasi fusion. Les danseurs deviennent des statues, sculptures vivantes, insufflant la vie aux œuvres de Rodin, ou plutôt montrant concrètement que ces œuvres sont vivantes, qu’elles ont toujours été vivantes, animées, c’est-à-dire pourvues d’une âme.

         Dans le film de Ruedi Gerber, cette performance occupe la longue séquence finale, nous faisant participer au spectacle tant les cadrages sont évocateurs et le montage toujours signifiant. Le film, pour nous conduire là, dans cette forêt, nous a montré la préparation, un stage mené par la chorégraphe aux vertus pédagogiques évidentes, sur une plage de Californie où le sable, les rochers et les vagues sont les éléments où les corps des danseurs peuvent se fondre, et les images allant des uns aux autres constituent elles aussi une très créative chorégraphie.

         Un film qui nous fait redécouvrir le génie de Rodin grâce au travail d’une chorégraphie nonagénaire et ses danseurs. Un film qui est tout à la fois danse et sculpture !

          Sur la danse voir

D COMME DANSE (Pina Bausch) D COMME DANSE (PINA BAUSCH)

D COMME DANSE (Ohad Naharin)  D COMME DANSE (Ohad Naharin )

anna-halprin-1

Publicités

Auteur : jean pierre Carrier

Auteur du DICTIONNAIRE DU CINEMA DOCUMENTAIRE éditions Vendémiaire mars 2016

3 réflexions sur « D COMME DANSE ( Anna Halprin) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s